Test d’un adaptateur à plaques pour Rolleicord – Rolleiflex

Suite de mes expérimentations avec un adaptateur de plaques pour Rolleicord/Rolleiflex. Le lot se compose d’un dos spécifique, de 3 châssis pour plaques et d’un châssis avec dépoli afin de faire la mise au point la plus précise possible (il est manquant dans le lot que j’ai récupéré)

Voici à quoi cela ressemble :

10294390_10152283796373241_440646820039153387_n

 

Le principe est assez simple et similaire à une prise à la chambre. Le dos du Rolleicord est ouvert et permet d’installer les châssis. Ceux-ci sont équipés d’une feuille métallique permettant l’étanchéité à la lumière et permettent d’accueillir du plan film 6×9 (ou du papier photosensible). Le chargement se fait en chambre noir ou avec un manchon de chargement.

 

 

 

 

 

 

 

Voici les résultats des premiers test avec du papier :

10305258_10152283855048241_4566482852170045190_n

 

Explications

Premier essai : Ne pas oublier de mettre le papier dans le bon sens – face sensible prête à recevoir la lumière

Deuxième essai : Ne pas oublier de faire avancer le porte film jusqu’à la chambre de prise de vue (je sais que ce n’est pas clair mais je ferai un vrai tuto plus tard), là où le film 120 est d’habitude et pas au fond du dos du Rolleicord

Troisième essai : Ça marche !!! On obtient un un négatif papier. Il ne reste plus qu’à ajuster le temps de pose en trouvant la sensibilité du papier (entre 3 et 6 iso pour celui que j’ai utilisé pour mes tests)

 

Les trois châssis chargés en chambre noir (lumière inactinique allumé vu que c’est du papier et qu’il y est insensible), c’est parti pour les prises de vue.

Les photos prises, retour en chambre noir et développement des papiers dans un révélateur papier classique (Ilford Multigrade par exemple) et voici le résultat :

10296933_10152283910073241_2634406338745401591_n

 

On est content, ça marche et on se retrouve avec des petites photos. Le seul hic : elle sont en négatif.

Attaquons-nous donc à résoudre ce problème en réalisant un tirage contact du négatif pour obtenir un positif.

Il suffit de placer une feuille de papier (de même dimension) face sensible vers le haut (qui sera notre épreuve finale), le négatif papier développé et séché, coté émulsion vers le bas en contact de l’émulsion de la première, une plaque de verre bien nettoyée afin de bien aplanir l’ensemble.
On suit ensuite le principe classique du tirage d’après négatif en cherchant le bon temps de pose.

Et voilà ce que ça donne :

10313091_10152283965048241_8827589669090577704_n

 

 

Si vous avez des questions, des encouragements, des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire. 🙂

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Test d’un adaptateur à plaques pour Rolleicord – Rolleiflex

  1. wouais sympa le coup du néga papier … mais bon
    tu peux faire la même chose avec du film ortho
    un 9×12 ortho ilford coupé en deux c’est carrément nickel de chez nickel …
    développement pareil au rouge et en cuvette et cerise « on the cake » … il fait 80 asa ;oD !!
    et si tu veux tenter des « effet » tu as les films techniques et lith :o))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s